Harcèlement Travail-Solidarité 66

La victime typique de harcèlement moral est un individu qui se distingue du groupe, souvent par des aptitudes et un charisme remarquable.

Le harcelé possède en général un fort niveau de compétence et un magnétisme qui suscite de la frustration dans son entourage. Dans le cadre de son travail, il est souvent sérieux et s’investit beaucoup dans son activité professionnelle. Ce charisme lui confère une certaine notoriété auprès du groupe.

Il résiste à l’influence collective, parce qu’il s’organise très bien par lui-même, parce qu’il est avant tout : autonome.

Un individu incorruptible

Il est reconnu que le harcèlement moral n’intervient que dans un environnement corrompu et manipulateur. Or, il s’avère que le harcelé est très souvent une personne qui présente des qualités positives d’intégrité, d’honnêteté et de loyauté.

En somme tout ce qui s’oppose à la manipulation et la corruption. De plus il agace par sa gentillesse, son écoute, sa disponibilité, son humour et sa vitalité, qui contraste avec le profil des harceleurs. En fait, le harcelé est une personne qui s’avère être : « très bien dans sa peau ».

Ecrit par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sources

1 HIRIGOYEN Marie-France - Le harcèlement moral Paris, Pocket, 1998. p. 165.

2 BILHERAN Ariane - Le harcèlement moral Paris, Armand Colin, 2006. p. 18.

3 BILHERAN Ariane - Le harcèlement moral Paris, Armand Colin, 2006. p. 121.